07/07/2011

Génie civil : quatre cursus pour construire au-delà des frontières

Construire un pont, tracer une route, creuser un canal ou un tunnel, concevoir un réseau d’égouts ou monter un barrage : l’ingénieur en génie civil pense et conduit la construction d’infrastructures en tous genres. Il travaille soit dans un bureau d’étude (conception, calcul des structures), soit sur le chantier (exécution, gestion de projet). Zoom sur quatre cursus de l’UFA.

SarLoxLux : le génie civil au format trinational et européen    
ISFATES de Metz et Hochschule für Technik und Wirtschaft Saarbrücken

Durée : 5 ans. 1 an en France, 1 an au Luxembourg, 1 semestre de stage, 1 an en Allemagne.
Stage: 16 semaines dans le pays partenaire.

Diplômée depuis septembre, Claire Da Soller est conductrice de travaux dans l’entreprise luxembourgeoise Felix Giorgetti et s’occupe du bâti résidentiel. Après trois stages effectués dans l’entreprise, elle a signé son contrat d’embauche avant même la fin de ses études.
« A Metz, Luxembourg et Sarrebruck, notre groupe était intégré aux promotions des universités d’accueil. L’intégration s’est toujours très bien passée. Le bilan est très positif en terme d’interculturalité ! Au niveau de l’enseignement, je pense que ce cursus forme surtout au management. Aujourd’hui, je suis conductrice de travaux, je coordonne les différents sous-traitants et intervenants du chantier, j'organise les travaux en respectant un planning souvent très serré, et je gère les différents besoins du chantier en main d'œuvre et matériel… Je fais le métier que j’ai envie de faire, dans la région de mon choix ! »

> Consulter le forum tenu par les étudiants de l'université:
http://forum.isfates.com/

> Consulter le site de l’ISFATES / DFHI :


Paris – Munich : une formation complémentaire
Ecole Nationale des Ponts et Chaussées de Paris et Technische Universität München

Durée : Pour les Allemands : 4 années à Munich, 2 ans à Paris. Pour les Français : 2 ans de classes prépa, 2 ans à Paris, 2 ans à Munich.
Stages : 1 stage scientifique court de 3 mois pour les Français et, au choix, 1 stage court de 2 mois ou 1 stage long d'un an.

Après ses classes préparatoires et deux ans à l’ENPC, Catherine Nowak a opté pour le cursus franco-allemand. Une manière pour elle de combiner deux approches du génie civil.

« Ce qui m’intéresse, c’est calculer les structures, la conception, le dimensionnement, les matériaux… Grâce à ma formation à la TU, j’ai une vue d’ensemble sur la construction métallique et bois. Les enseignements à Paris sont souvent plus généralistes, tandis qu’à Munich on peut se spécialiser dans les calculs, avec une approche très pratique. La TU offre une très grande diversité de cours, dans des domaines parfois très spécialisés, tels que le soudage ou les échafaudages. En combinant les approches françaises et allemandes, la formation est vraiment complémentaire. Par ailleurs, on peut choisir certains cours en anglais, voire, dans certaines filières, suivre tous les cours en anglais. »

> Consulter les sites des universités :


Technische Universität Dresden propose deux diplômes binationaux
Ecole Spéciale des Travaux Publics, du Bâtiment et de l’Industrie de Paris et Technische Universität Dresden

Durée : 5 ans. 2 ans dans le pays respectif (classes prépa en France), 3 semestres en France, 3 semestres en Allemagne.
Stages : 1 stage de 5 semaines, 1 stage de 8 semaines, dont au moins un dans le pays partenaire.

De retour à Dresde, Nora Hoffman vient de passer ses trois semestres à l’ESTP. Ce qui lui plairait : travailler sur des projets à l’étranger tout en restant basée en Allemagne.

« Partir à l’étranger, ça fait grandir. A l’ESTP, j’étais quasiment la seule étrangère parmi 200 étudiants. J’ai appris beaucoup sur moi-même et, surtout, je connais bien le BTP en France. C’est un marché très dynamique, les industries françaises sont très présentes dans le monde. C’est un atout pour travailler à l’étranger par la suite. En terme de contenu, j’ai beaucoup aimé la formation  à Dresde : l’enseignement y est très pointu sur les questions techniques, très proche des réalités du métier. »

> Pour plus d’infos pratiques sur l'ESTP et la vie à Paris, voir le blog: http://www.repage5.de/member/doppeldiplom-frankreich

> Consulter les sites des universités :
http://www.estp.fr/content/mobilit%C3%A9s


Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg et Technische Universität Dresden

Durée : 5 ans. 2 ans dans le pays respectif (classes prépa en France). 3 semestres en France, 3 semestres en Allemagne, dont 1 semestre pour le projet de fin d’étude.
Stages : stage de 6 semaines en France, stage de 2 mois en Allemagne.

Ronny Behnke a obtenu son diplôme fin 2009. Il est aujourd’hui assistant de recherche (wissenschaftlicher Mitarbeiter) à la Technische Universität Dresden et prépare une thèse de doctorat.

« Le génie civil permet de conduire des projets intéressants à l’étranger. Outre l’anglais, le français est parlé dans de nombreux pays, notamment sur le pourtour méditerranéen. Notre cursus est un gros atout pour ceux qui veulent travailler dans ces pays. Par ailleurs, la spécificité de notre formation, c’est de couvrir un large champ de connaissance, allant des mathématiques à la physique en passant par leur application concrète au quotidien et les exigences liées à la protection de l’environnement. »

> Consulter les sites des universités :


Article rédigé par Gaëlle Dietrich 
 

3 commentaires:

Anonyme a dit…

A Metz, il y a aussi un bicursus entre la TU Dresden et les Arts & Métiers ;-)

ARCHITECTURE a dit…

Merci beaucoup mon amis.
Bon courage pour le reste.
Merci de visiter :
http://geniecivilettravauxpublics.blogspot.com/

génie civil a dit…

salut,
sujet très intéressent ,
je suis ingénieur travaux publics de l’Algérie .
je vous remercie pour les articles proposés dans ce blog
bon courage

Enregistrer un commentaire