02/03/2012

Mais pourquoi sont-ils si méchants ?



Quelle influence le cinéma peut-il avoir sur la réputation d’un pays ? Une chose est sûre, l’Allemagne n’est pas franchement aidée par la machine à rêves hollywoodienne, ni par les Français.
Souvenir de ma jeunesse où j’étais grand fan de Luc Besson, j’ai re-re-re-regardé il y a quelques jours Taxi (produit par le sus-nommé). J’y ai donc notamment remarqué quelques scènes révélatrices de ce gros carton du box-office : « Vos cambrioleurs là, c’est des Allemands – Ah ouais, c’est des Mercedes, c’est des Allemands, t’as fait Sciences Po, toi ? » Bon, pour les peu d’entre vous qui n’auraient pas vu le film, je résume : Allemands méchants en Mercedes cambrioler banques à Marseille. Policier et chauffeur taxi arrêter méchants Allemands. Je résume mais le synopsis tient vraiment sur une serviette de table, c’est d’ailleurs la clé du succès de Taxi. Alors, évidemment, les méchants, c’est des Allemands, ils parlent avec un accent allemand, ils roulent en Mercedes et les Français se gênent pas pour casser du sucre sur leurs voisins outre-Rhin : « Alors, les Bavaroises, on se prend toujours pour Chumakaire ? » Le chef des gentils, le commissaire Gibert étant un xénophobe et raciste notoire.
Bref, vous n’êtes pas sans l’avoir remarqué, c’est souvent aux Allemands qu’incombe le rôle du méchant. Evidemment, je vous passe les films de guerre. Mais même dans les blockbusters de ces trente dernières années, ça reste un classique. Des exemples, il y en a en pagaille. Prenons Piège de cristal. Le méchant est très très méchant et en plus de vouloir tuer Bruce Willis, il est Allemand, Hans Gruber. Pas de pot pour l’inspecteur McClane, dans l’épisode suivant, Une Journée en Enfer, il y a encore un méchant. Et puis, il est Allemand, parce que c’est le frère de Hans, Simon Gruber.
Dans le classique des classiques, James Bond, on n’échappe également pas au cliché. Karl Stromberg dans L’espion qui m’aimait, c’est loin me direz-vous. Oui, mais le Docteur Kaufmann face à Pierce Brosnan dans Demain ne meurt jamais, c’était il y a 15 ans à peine. Après que lui et son disciple aux cheveux blonds, Stamper, n’ont pas réussi tuer James Bond, le grand méchant Carver aura cette phrase lourde de sens : « L'efficacité allemande n'est plus ce qu'elle était » Oh, James…
Bref, fouillez dans vos souvenirs et dans votre DVDthèque, vous en trouverez à tous les coins de scène des Allemands méchants : du professeur Magneto dans X-Men au chevalier sans tête hessois de Sleepy Hollow sans oublier évidemment les nihilistes allemands de The Big Lebowski.
Un petit bonus peut-être sur ce sujet : OSS 117, Rio ne répond plus. Dans cette comédie populaire française de 2009, Jean Dujardin interprète le rôle d’un agent qui accumule tous les clichés chauvins de la France coloniale. Ce film tord le cou à ce fameux rôle des méchants par les Allemands de façon très drôle. Les films qui suivront risquent donc de faire « chou blanc »
Au prochain épisode : pourquoi les Français dans les films s’appellent tous Jean-Philippe et sont soit couturier soit cuisinier… 
Sébastien Vannier

2 commentaires:

Willkommen in Deutschland a dit…

Dans le cadre de la réalisation d'un article pour notre webzine, nous avons essayé de vous contacter par e-mail à redaktion@ufa-dfh.org, mais celui-ci ne marche pas. Auriez-vous une adresse électronique valide pour vous joindre ? Merci.

Notre e-mail : contact[at]willkommen-in-deutschland.fr (remplacer [at] par @)

ufadfh a dit…

Bonjour,
Effectivement, une erreur s'était glissée dans la page Kontakt et nous nous sommes empressés de corriger l'adresse.
Vous pouvez nous contacter à : redaktion@dfh-ufa.org
Merci !

Enregistrer un commentaire