03/04/2012

La crème du management



L’ESCP Europe attire les étudiants du monde entier. Parmi les offres, un cursus franco-allemand orienté vers le monde de l’entreprise.


Cinq campus en Europe, de nombreux partenariats internationaux et l’anglais comme langue dominante : l’ESCP Europe est un des symboles de la mondialisation de l’enseignement supérieur. Cependant le nom est bien français : ESCP pour Ecole Supérieure de Commerce de Paris. Parmi toutes les offres de cette école très réputée, se trouve un petit groupe d’étudiants franco-allemands. Ceux-ci sont inscrits au sein du MEB, Master of European Business, le premier semestre se déroulant à Paris et le deuxième à Berlin. « Les candidats au Masters viennent de très nombreuses branches » explique Holger Endrös, qui dirige ce cursus. « Ils viennent des écoles d’ingénieur, de la science politique, de l’économie, de la littérature. L’âge moyen pour l’ensemble du Master est de 25 ans et nous avons 20% d’Allemands et 13% de Français ». Le concours d’entrée est très sélectif et les études ont également un prix : 17 500 € pour l’année universitaire 2012/2013, même si plusieurs bourses sont possibles, dont la bourse de mobilité de l’Université franco-allemande.
Philip Zechner, par exemple, a étudié la littérature avant de s’inscrire au MEB : « Après une phase d’indépendance professionnelle, j’ai travaillé comme rédacteur et traducteur pour une compagnie de jeux vidéo ». Sur les 230 membres d’une promotion du Master, ils sont cinq cette année à avoir choisi le parcours franco-allemand. C’est également le cas de Marc Watine, qui voulait « acquérir  une base de connaissances générale autour de la gestion d’entreprise. Il s’agit ensuite d’une formation internationale qui me donnait l’opportunité d’étudier en Allemagne  où  je souhaiterais débuter ma carrière. »
Ce parcours franco-allemand est en effet très lié au monde de l’entreprise. « Nous avons une offre assez généraliste, avec des domaines comme la gestion, le marketing, les ressources humaines et l’écriture d’un mémoire de Master mais nous avons aussi deux projets d’entreprise que les étudiants doivent réaliser », explique Holger Endrös. Ces projets sont une des marques de fabrique du Master. Pendant quatre semaines, un groupe de 4 à 5 étudiants s’engage à réaliser un projet pour une entreprise. « Pour les entreprises, cela permet dans un premier temps d’avoir une main-d’œuvre extérieure, qualifiée et peu chère. Pour les étudiants, c’est une expérience intéressante, souvent rémunérée et les perspectives d’emploi sont très bonnes ». L’ESCP Europe a ainsi des partenariats avec de très grosses entreprises des deux côtés de la frontière : Bayer, Deutsche Bahn, Peugeot, Airbus, etc.
Les étudiants terminent leur cursus au bout de deux semestres avec deux diplômes, un « Master of European Business » du côté français et un « Master of Sciences » du côté allemand. Marc Watine souhaiterait alors « candidater pour un poste de consultant dans un cabinet de conseil en management ». Philipp Zechner voudrait, lui, « profiter de [ses] connaissances linguistiques et économiques pour travailler soit en management de projet, soit en business development ». Pour les étudiants intéressés, les admissions pour la prochaine promotion débutent en mars.
  


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire