06/09/2012

Web-Docu au cœur de la Ruhr


Le web-documentaire „Ruhr conversions“ nous plonge dans le nouveau quotidien des habitants de la Ruhr. Un travail de l’école de journalisme de Strasbourg récompensé par le prix franco-allemand du journalisme.

 


Nuray, Erwin et Jan. C’est par le destin de ces trois habitants de la Ruhr que les jeunes étudiants du Centre Universitaire d’Enseignement du Journalisme (CUEJ) de Strasbourg ont voulu analyser la reconversion de cette région, ce bassin minier à l’Ouest de l’Allemagne cherchant sa voie dans notre période postindustrielle. Alors que la région avait été sous les projecteurs de l’ensemble du continent lors de son élection comme capitale européenne de la culture en 2010, ce sont cette fois les étudiants du master franco-allemand de Strasbourg qui ont décidé d’y consacrer un web-documentaire.

« Chaque année, nous choisissons avec nos collègues une destination pour les étudiants, explique Mathieu Gorisse-Mondoloni, photo-journaliste et enseignant au CUEJ. Après Berlin ou encore Hambourg, le choix s’est porté cette fois sur la Ruhr. Le projet s’est déroulé en plusieurs parties. D’abord les recherches à Strasbourg, puis évidemment les interviews, les tournages et les enregistrements sur place, dans les environs de Duisbourg fin 2011, puis ensuite tout le travail de production du documentaire ».

La particularité méthodologique du sujet : les étudiants ont travaillé en binôme franco-allemand pour mener leurs recherches sur place. Pour Dorothee Haffner, alors étudiante en deuxième année de Master et qui était chargée de suivre un agent immobilier turc, cette expérience a été particulièrement enrichissante : « Je suis une grande habituée des binômes franco-allemand. J´ai fait toute ma scolarité, de la maternelle à l´université dans des filières bilingues. Cela m´amuse de faire la navette linguistique et culturelle entre les deux. Le point de vue de l´autre est toujours très inspirant. »

Pour l’équipe du CUEJ, il était important de « laisser les étudiants du début à la fin maîtriser le projet ». Ainsi, Cédric Dolanc, lui aussi étudiant et désormais travaillant à ARTE, était le rédacteur en chef du projet. Pour lui, « Ruhr conversions » a permis de répondre à plusieurs questions : « J'ai grandi entre le nord-est de la Lorraine et la région de la Sarre en Allemagne, qui partagent le même passé minier et sidérurgique que la Ruhr et sa forte densité de population, et par conséquent des atouts et des problèmes très proches. La Ruhr est trop peuplée pour la laisser mourir, il existe bien une volonté politique de s'attaquer aux problèmes (aux résultats cependant très inégaux), ce qui n'est absolument pas visible ni en Sarre, ni en Lorraine. »

Pour tous, l’annonce du prix franco-allemand du Journalisme dans la catégorie « Jeunes Talents » a été une excellente surprise : « Nous sommes très contents pour l’école et pour les étudiants, explique Mathieu Gorisse-Mondoloni. C’est un prix connu avec des partenaires prestigieux, donc c’est forcément un plus pour les étudiants. Pendant la remise des prix, Alfred Grosser (NDLR : qui a obtenu le Grand Prix franco-allemand des Médias pendant cette cérémonie) a également eu un mot pour notre travail et c’est forcément une grande reconnaissance ».



Site du CUEJ : http://cuej.unistra.fr/

Site du web-documentaire Ruhr conversions : http://www.cuej.info/dossiers-multimedias/ruhr-conversions



Sébastien Vannier 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire