27/11/2012

2012/2013 sous le signe du franco-allemand !

Logo officiel de l’Année franco-allemande - cinquantenaire du traité de l’Elysée.
50 ans après la signature du Traité de l’Elysée (traité pour la coopération franco-allemande), signé le 22 janvier 1963, la parole est aujourd’hui donnée aux citoyens, à ceux qui œuvrent chaque jour à faire connaître le pays partenaire, sa culture, son histoire etc, à travers diverses initiatives. Selon Béatrice Angrand, secrétaire générale française de l’OFAJ* : la relation franco-allemande est « incarnée par un tandem politique au plus haut niveau et vécue concrètement par des acteurs de la société civile. Dans les deux cas, il y a une intensité sans précédent et sans équivalent dans aucune autre relation bilatérale au monde ».

Mais au fait, qu’est-ce qui se cache vraiment derrière l’intitulé « relations franco-allemandes », terme à la fois clair et fourre-tout ? Si tout le monde a une idée, de ce que l’on entend par coopération franco-allemande, il n’est pas évident de se rendre compte des efforts et des projets engagés pour la pérennité des relations franco-allemandes… Montrer ce que chacun (individus, associations, entreprises, collectivités) apporte au quotidien : tel est l’objectif de l’année franco-allemande qui se terminera le 5 juillet 2013, date anniversaire (50 ans) de la création de l’OFAJ à Paris.

Et alors : que s’est-il passé en 50 ans, depuis la signature du Traité par Charles de Gaulle et Konrad Adenauer ? De nombreux projets et structures ont éclos : création de l’OFAJ, mise en place de nombreux jumelages entre établissements scolaires et régions françaises et allemandes, création de l’Université franco-allemande, de la chaîne franco-allemande Arte, des centres franco-allemands, de l’Abibac etc. Depuis le début, la volonté est donc de développer une coopération entre les deux pays, notamment dans le domaine de l’éducation et de la formation. La jeunesse, fil conducteur de cette année franco-allemande est donc une priorité ancienne.

«Tournons nous vers la jeunesse. C’est elle qui donnera la direction pour notre amitié.», disait François Hollande, président français le 22 septembre dernier lors de son discours à Ludwigsburg. Et pourquoi la jeunesse ? S’il est en effet important de faire connaître chacun des pays aux citoyens, le plus important est de pouvoir sensibiliser les jeunes (ceux qui construisent aujourd’hui l’avenir), afin de pouvoir assurer la durabilité de ces relations privilégiées entre les deux partenaires que sont l’Allemagne et la France. Aussi, la centaine de projets labellisés par les deux gouvernements et répertoriés sur le site bilingue dédié aux 50 ans du Traité de l’Elysée sont divers, mais toujours portés vers la jeunesse : échange en formation professionnelle entre Douvres et Leipzig, pièce de théâtre « 50 ans Traité Elysée » à Nüremberg, jouée par des enfants de l’école française, rencontre franco-allemande de roller-hockey à Toulouse etc.

Conférences, rencontres sportives, expositions, films, concerts… : les événements sont donc variés, tout comme le sont les thèmes abordés : amitié franco-allemande mais aussi Europe, réconciliation, emploi, développement durable… Pour Romain Prault* : « Il faut continuer les projets axés autour de la culture, domaine qui passionne les jeunes et permet de découvrir l’autre. Mais les échanges au sujet de thèmes économiques devront à mon avis occuper une place importante dans le travail de l’OFAJ à l’avenir […] ». N’oublions pas en effet que l’Allemagne et la France, malgré des opinions parfois divergentes, sont les deux économies fortes de l’Europe, et se doivent de collaborer ensemble pour essayer de donner une orientation à cette Europe en crise. D’où l’importance aussi de mettre en lumière ces relations.

Et vous, vous en pensez quoi des relations franco-allemandes ?
N’oubliez pas de participer à la grande enquête « L’Allemagne, la France et vous » directement sur le site Internet d’Arte : http://www.arte.tv/fr/l-allemagne-la-france-et-vous/6778528,CmC=6778530.html


* Entretien du 20 septembre 2012, Béatrice Angrand : « Entre Français et Allemands, une forte expérience identitaire », journal La Croix.
* ancien participant à un atelier radio de l’OFAJ (cf lettre d’information de l’OFAJ n°39, juin 2012, p.17)

Vous voulez en savoir plus ? Suivez le guide :

 - Site Internet de l’année franco-allemande : http://www.france-allemagne.fr/-Annee-franco-allemande,1299-.html (voir aussi l’Espace presse > Les réalisations franco-allemandes en images)


- Dossier de presse de l’année franco-allemande : http://www.france-allemagne.fr/Les-fichiers-PDF-a-telecharger,7036.html

- Site Internet d’Arte : http://www.arte.tv/fr/50-ans-d-amitie-franco-allemande/6778528.html

      
      Alice LEDRU. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire