28/01/2013

Timbré, le couple franco-allemand ?




Chaque mois, un morceau de Berlin avec le magazine culturel BERLIN POCHE!


À la Foir'fouille

Texte | Régine Mazion

Pas besoin d'être philatéliste, juste passionnément humaniste : si d'aventure vous éprouvez un coup de cœur pour le nouveau timbre franco-allemand, émis en janvier 2013 pour le cinquantenaire du Traité de l'Élysée, vous trouverez bonheur à quêter ses trois ancêtres...

1er timbre de 1973, dessiné par Heinz et Hella Schillinger : 10e anniversaire, noces d'étain.

Tels Roméo et Juliette, ce jeune couple était issu de deux grandes familles minées par une haine héréditaire si vive qu'en un seul siècle elles s'étaient déchirées en trois guerres horriblement meurtrières. Pourtant le 22 janvier 1963, au Palais de l'Élysée, on avait marié les deux tourtereaux ! Dix ans après, l'amour est bien fusionnel comme nous le confirme cet élégant graphisme où les deux drapeaux, mêlant leur couleurs en un seul clan, forment une flèche en direction d'un avenir commun.




2e timbre de 1988, dessiné par Jean-Paul Véret-Lemarinier : 25e anniversaire, noces d'argent.

Honneurs aux papas du couple, tous deux déjà décédés, mais c'est bien grâce à leur ouverture d'esprit qu'en 1963 le mariage a pu avoir lieu. Dès 1958, Adenauer avait rencontré De Gaulle à Colombey et une sincère amitié était née. 




3e timbre de 2003, dessiné par Tomi Ungerer : 40e anniversaire, noces d'émeraude.

Ciel étoilé : relation magique ! Et qu'il est trognon, ce petit cœur reliant les deux drapeaux au milieu du pont ! C'est d'ailleurs justement pour cela qu'on vous le ressort ce mois-ci. Retrouvez-le pour un beau cadeau de Saint Valentin, plus kitsch encore que le cœur en pain d'épices avec « Ich liebe dich! ». Au-dessus du Rhin (car c'est forcément le Rhin), un pont prouve combien la relation a été constructive. Et c'est vrai qu'on a beaucoup construit : OFAJ (Office Franco-Allemand pour la Jeunesse) et création de trois Conseils franco-allemands : Conseil Économique et Financier, Conseil de l'Environnement, Conseil de la Défense et de la Sécurité. Sans oublier l'Eurocorps. Modeste, le couple se dissimule pourtant à l'intérieur du pont. Mais c'est quoi ces deux paires de pompes de mecs qui dépassent ? Timbré, le couple franco-allemand ? Z'auraient déjà prévu le mariage gay !




 
4e timbre de 2013 de Tomi Ungerer : 50e anniveraire, noces d'or

Mais non, c'est bien un couple hétéro ! Pour la première fois on en distingue les contours mais pas les visages cachés sous une paire de lunettes commune. Au fait, c'est qui l'homme ? L'Allemand parce que le drapeau allemand est de son côté ? Mais peut-être l'homme est-il français, et bat pavillon allemand pour flatter sa partenaire... Et vice versa. Les lunettes ont fonction de kaléidoscope. Tomi Ungerer, Alsacien, fervent partisan de l'amitié franco-allemande, collectionneur de jouets, titulaire du prix Hans Christian Andersen pour ses illustrations de livres d'enfants, préfère peut-être égayer leur vision de la crise... En tous cas, selon l'adage des couples heureux, les deux partenaires regardent bien ensemble dans la même direction.



Article extrait du numéro actuel de BERLIN POCHE (Février  2013 - #48)

Points de vente du magazine (2€) : http://www.berlinpoche.de

PDF en ligne pour 2€ : http://www.scopalto.com/magazine/berlin-poche




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire