14/02/2013

Qu'est-ce qui fait le plus mal : un panier ou un râteau ?



M´autorisez-vous à vous poser une petite question peut-être un peu gênante ? A vrai dire, je n´ose pas me lancer. Que j’ai pu un instant  imaginer qu’il avait pu vous arriver une telle chose pourrait sérieusement vous vexer.  Et puis me répondriez-vous très sincèrement ? Ce n’est pas certain. En même temps, est-ce si honteux que cela ? Rares sont les gens à qui cela n’a pas dû arriver au moins une petite fois. Si cela m’est déjà arrivé, et plutôt deux fois qu’une, à moi Elise, pourtant si superbe et spirituelle, je vois mal comment cela aurait pu ne pas vous arriver à vous, individu logiquement moins exceptionnel… 

Et puis, il faut un peu de courage dans la vie. Allez, je me lance : « Avez-vous déjà reçu un panier ? ».



Vous devez maintenant vous demander pourquoi  j’ai hésité  tout ce temps pour finalement vous poser une question qui n’a aucun sens. Je sens que si je ne m’explique pas rapidement dans les prochaines lignes, vous arrêterez de me lire et là c’est moi qui me vexerai. Il est donc temps je crois de vous apporter quelques éclaircissements. Alors voilà : « recevoir un panier », en Allemand «  einen Korb bekommen », c´est « se prendre un râteau ». Je suis passée par la version allemande peut-être parce je savais qu’au fond vous aviez ainsi peu de chances de comprendre la question. Ah, je serai donc toujours une lâche…   

Cependant, vous admettrez quand même que je suis une lâche utile. Maintenant et grâce à moi, vous savez que si un jour un Allemand vous confie : « J´ai reçu un panier » ou « Elle m’a donné un panier », il ne faudra pas lui rétorquer avec une curiosité enthousiaste: « Ah oui et il y avait quoi dedans, des chocolats ? ». Il faudra au contraire prendre l’air désolé et lui dire que de toute façon cette fille ne le méritait pas ou encore qu’elle ne sait certainement pas à côté de quel merveilleux garçon elle passe… Enfin, je vous laisserai improviser le moment venu. Vous serez certainement plus inspirés.


Au fait, si dans un élan de générosité, vous pouviez  aimer mon article, vous m’éviteriez de recevoir un énième panier… Et puis, je tiens à souligner ce qu'il m'en a coûté de rédiger cet article. J'ai quand même cherché des heures durant un panier (bon, je vous l'accorde, ce n'est pas le joli panier en osier...) et me suis risquée dehors par ce froid glacial pour agrémenter ce petit texte d'une photo et vous rendre ainsi sa lecture plus plaisante. J'avoue ne pas être sûre que cette photo produira l'effet escompté. Mais ce n'est à vrai dire pas l'esthétique de cette création que je vous demande de récompenser mais plutôt ma persévérance... 

Voilà une photo qui témoignera mieux que la précédente des souffrances endurées et notamment du froid qu'il m'a fallu supporter pour votre seul divertissement...



Elise

1 commentaire:

Marie Olivier a dit…

Aller, parlons-en ! Je pense que chacun a déjà dû recevoir un jour dans sa vie ce fameux panier...
A moins qu'eux aussi soient trop lâches pour l'admettre ! C'est vrai que recevoir un panier ou un râteau c'est un peu violent. ;)
Dans le même genre j'ai déjà aussi entendu l'expression « se prendre une veste » !

Enregistrer un commentaire