28/08/2013

Chloé Saby, le franco-allemand au bout du fil

Double diplôme en poche du cursus franco-allemand de sciences politiques Aix-Freiburg, Chloé Saby travaille désormais pour une entreprise franco-allemande d’achats d’équipements télécoms.

En rejoignant BuyIn, la co-entreprise achats d’Orange et de Deutsche Telekom, Chloé Saby vit le franco-allemand et l’interculturalité au quotidien. Cette jeune start-up créée en 2011, possède désormais 230 employés dans les deux grandes filiales de Paris et Bonn. « J’ai intégré le service juridique de BuyIn dans le cadre de mon stage de fin d’études au printemps 2012 : une expérience formatrice qui m’a confrontée au sujet majeur de la protection juridique et technique des informations confidentielles».

Après avoir pris le temps de rédiger son mémoire de master, la jeune Lyonnaise est de nouveau engagée chez son ancienne entreprise d’accueil en septembre 2012 à Paris pour un poste de Compliance dédié à la protection des données personnelles. L’occasion pour elle de vivre au quotidien la réalité d’une co-entreprise franco-allemande : « Le travail se fait au sein d’équipes biculturelles avec des Français, des Allemands et bien d’autres nationalités. La langue de travail est l’anglais à BuyIn, mais pouvoir parler l’allemand et le français et ainsi adopter la langue de son interlocuteur  est un atout et un enrichissement indéniable. On comprend les subtilités et on fait passer ses connaissances culturelles ». Cette expérience permet également de vivre et dépasser les différences de comportements professionnels français et allemands : « En Allemagne il est important de se tenir à l’agenda d’une réunion : les thèmes, les intervenants et les temps de parole sont fixés à l’avance puis prise de décision et compte-rendu à la fin de la réunion. Du côté français, on peut aborder des thèmes imprévus pour une discussion ouverte et créative. »

Des différences entre les deux pays que Chloé Saby avait déjà pu découvrir en tant qu’étudiante : « Notre cursus entre l’Université de Freiburg et l’Institut d’Etudes Politiques d’Aix est considéré comme le « Cursus du Sud » dans deux villes où la vie étudiante est agréable, ensoleillée et bien évidemment studieuse ! Maîtriser la méthodologie du Hausarbeit et de la dissertation à la française demande une certaine flexibilité intellectuelle à laquelle nos études dans les deux pays partenaires nous forment au mieux ». Cinq années d’études agrémentées de l’expérience pratique de stage en entreprise ont donc permis à Chloé Saby de se forger une approche interdisciplinaire ainsi qu’une maîtrise des deux langues et des deux cultures. Même si avoir un profil franco-allemand n’ouvre pas sans effort les portes du marché de l’emploi en Europe ou ailleurs « nos profils atypiques ne rentrent pas dans une case toute faite et c’est un challenge à relever lors de nos candidatures quel que soit le pays », le prochain objectif de cette jeune professionnelle reste le même: travailler et vivre en Allemagne.


Auteur: Sébastien Vannier 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire