06/02/2015

Des Frühsturcs


CHAQUE MOIS, UN MORCEAU DE BERLIN AVEC LE MAGAZINE CULTUREL BERLIN POCHE!



Le brunch berlinois dominical est un classique pour tout fêtard qui se respecte. Mais pourquoi ne pas essayer autre chose que l’éternelle assiette Brötchen + Wurst + Käse ? Les Turcs savent eux aussi « petit-déjeuner » comme des rois ! Une expérience gustative à ne pas manquer pour commencer une journée du bon pied.

En Turquie, le Kahvalti (petit-déjeuner) est un repas à part entière et surtout très copieux. Le mot trouve son origine dans l'expression « Kahve alti » qui signifie « avant le café ». On peut diviser le petit-déjeuner turc en deux parties. Il y a d’abord les entrées à partager entre convives. Elles se résument souvent à de nombreuses assiettes de tomates et concombres (Domates & Salatalik), de saucissons grillés (sucuk), d’olives (Zeytin), de miel, de confiture (Reçel) et de fromages (Peynik). Il y a aussi l’Acuka ou Muhammara, selon la région turque d’où l’on vient, qui est une pâte à base de poivrons, de noix de Grenoble, de mie de pain, et d’huile d’olive. Le tout est à tartiner sur du pain simit (rondelles au sésame) ou pogaca (petits chaussons traditionnels).

Copyright : Geneviève Schetagne 

Vient ensuite le plat de résistance à base d’œufs, servis en cassolette afin de les garder chauds. Les plus connus sont les classiques œufs au plat qui peuvent se manger natures ou accompagnés de sucuk, ou de kavurma (viande d’agneau) et de fromage. Le menemen est une brouillade aux tomates, oignons et poivrons avec en option du fromage. Le petit-déjeuner est accompagné d’un thé ou d’un jus d’orange frais. Le café turc, servi après le repas, doit son caractère rehaussé à son mode de préparation spécial. On mélange de l’eau, du sucre et du café moulu fin et on le fait mijoter sans le laisser bouillir. Des particules de café et de sucre restent en suspension dans la boisson à la consistance dense et sirupeuse. Le café ainsi préparé se déguste en aspirant le breuvage afin de ne pas avaler le marc.


Adresses incontournables :

Bey Simit Haus
Charlottenbourg, Bismarckstr. 66
U1/U2 Sophie-Charlotte-Platz

Em-Bar
Friedrichshain, Gabriel-Max-Str. 17
M13 Libauer Str.

Alsancak Simit Sarayi
Xberg, Gneisenaustr. 3
U6/U7 Mehringdamm

Sesam House
Xberg, Wrangelstr. 88
U1 Schlesisches Tor

La Femme (aussi à wedding & wilmersdorf)
NK, Kottbusser Damm 77
U8 Schönleinstr.

Meyman
Tempelhof, Tempelhofer Damm 201
U6 Kaiserin-Augusta-Str.



Article de Geneviève Schetagnie extrait du numéro actuel de BERLIN POCHE (Feb. 15  - #69). Une recette de menemen est à y découvrir !


Points de vente du magazine (2€) : http://www.berlinpoche.de
PDF en ligne pour 2€ : http://www.scopalto.com/magazine/berlin-poche





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire