10/04/2015

"A chaque fois que je retrouve cette ville dans un documentaire ou un film à la télévision, j'ai un pincement au cœur"




Joëlle est française. Elle a 27 ans et a réalisé un cursus de l’UFA dans le but d’obtenir un double diplôme en chimie. Ses études se sont déroulées entre l’ECPM de Strasbourg (ingénieur) et la TU de Dresde (Master 2). Elle nous raconte son expérience ! 




Quelle a été ta première impression en arrivant dans l'université partenaire ?

L'impression d'être un peu perdue dans toute l'administration de l'université : réunion d'informations pour les étudiants étrangers qui se superposait avec les horaires pour l'inscription administrative, nécessité de payer deux inscriptions totales (en France et en Allemagne) alors que seul l'établissement allemand pouvait avoir des frais pour ma scolarité, devoir choisir ses modules en fonction des crédits qu'ils donnent et ceux déjà acquis en France... la première semaine a été beaucoup d'attente dans les files pour donner les papiers au bon endroit, poser les questions...

Qu'est-ce qui t'a motivé à suivre un cursus de l´UFA ?

Ayant un bon niveau en allemand, je voulais profiter d'un cursus à l'UFA pour obtenir un diplôme officiel en France et en Allemagne. C'est aussi un moyen de montrer que l'on peut s'adapter à un autre système scolaire, c'est autre chose qu'un stage à l'étranger. L'avantage de passer par un cursus intégré est l'assurance de savoir que cette année sera entièrement reconnue pour l'acquisition des crédits pour le diplôme final.

Qu'est-ce qui t'a le plus plu dans la ville ?

Dresde est une ville que j'ai toujours voulu visiter, j'ai donc profité de mon double-diplôme pour le faire dans cette ville. Je n'ai pas été déçue, le centre-ville historique est magnifique, les transports en commun sont bien organisés et la Suisse saxonne est à deux pas !

Dresde, au bord de l'Elbe

Qu'est-ce qui t'a, à l'inverse, le plus manqué pendant ton séjour à l'étranger ?

Habituée au peu de choix d'une école d'ingénieur française (pas de choix de modules, calendrier des stages défini par l'école...) j'ai parfois été déroutée par la liberté de l'université. Si on ne s'y habitue pas, on peut vite perdre beaucoup de temps, alors qu'en France, je savais que fin septembre au plus tard mon stage de Master serait terminé. 

Qu'est-ce que ton échange t'a apporté ?

J'ai appris à m'adapter à un autre système, une autre culture que la mienne. Je pense avoir gagné en autonomie, et en capacité de travail en équipe multiculturelle. J'ai pu consolider des bases de connaissances en participant à divers modules, qui ne m'auraient pas été proposés dans mon école en France. 

Qu’as-tu fait après avoir obtenu ton diplôme UFA ?

Après mon diplôme, j'ai décidé d'entrer dans la vie active. J'avais, et j'ai toujours, l'intention de mettre en avant cette double facette de mon cursus pour montrer à mes futurs employeurs ma capacité d'adaptation. Cela a pu être un point en ma faveur lors de l'obtention de mon premier poste, et j'espère qu'à l'avenir les recruteurs continueront à y faire attention. 

Dresde, Frauenkirche
Que retiendras-tu de ce séjour à l'étranger ?

Malgré les petites difficultés, j'ai beaucoup apprécié mon séjour d'un an à Dresde. A chaque fois que je retrouve cette ville dans un documentaire ou un film à la télévision, j'ai un pincement au cœur en repensant à ma dernière année en tant qu'étudiante. Je ne regretterai jamais d'avoir eu la possibilité d'effectuer ce séjour ! 


Envie de partager ton expérience UFA à ton tour ? Réponds à notre questionnaire en ligne ! http://goo.gl/forms/lKk8gu0sJJ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire