17/04/2015

"Ce que je retiens de ce séjour est uniquement positif"



Mariette est française. Elle a 25 ans et a réalisé un cursus de l’UFA dans le but d’obtenir un double master en Histoire de l’Art, muséologie. Ses études se sont déroulées entre l’Université de Heidelberg et l’Ecole du Louvre à Paris (promotion 2013). Elle nous raconte son expérience !




   Quelle a été ta première impression en arrivant dans l'université partenaire ?

L’inscription à l’université était un peu compliquée administrativement, mais c’était pour la bonne cause : l'offre universitaire est extrêmement riche (bibliothèque, sport, logement).
Faire des exposés en allemand est angoissant au début, mais quand on a pas le choix, on le fait, et on en ressort un peu fièr.

Qu'est-ce qui t'a motivé(e) à suivre un cursus de l´UFA ?

J'ai toujours aimé l'Allemagne, j'avais envie de retrouver mon niveau d'allemand que j'avais perdu. Et je ressentais le besoin de quitter un peu Paris.

Qu'est-ce qui t'a le plus plu dans la ville ?

L'ambiance. Une ville magnifique, agréable à vivre et très vivante pour les étudiants. Et le fait que tout se fasse à pied ou à vélo. J'aimais particulièrement pouvoir en 10 minutes me retrouver au milieu de la colline boisée et grimper le Philosophenweg pour profiter de la belle vue sur le château. J'adorais également retrouver mes amis sur la Neckarwiese (berge du Neckar) pour pique-niquer et réviser. Pendant l'hiver et les jours pluvieux, nous nous retrouvions à la Mensa (la meilleure d'Allemagne depuis plusieurs années!) ou dans quelques bars qui avaient notre préférence.




Qu'est-ce qui t'a, à l'inverse, le plus manqué pendant ton séjour à l'étranger ?

Quelques cours de langues supplémentaires pour s'améliorer en grammaire et vocabulaire.
Je n'ai pas eu de mal du pays. La France n'était pas si loin. Strasbourg n'est qu'à 1h30 et ma famille et mes amis sont venus régulièrement me rendre visite. Evidemment, en bonne française, je leur demandais de m'apporter un bon fromage et du saucisson. C'est peut-être la seule chose qui m'ait manqué !
  
Qu'est-ce que ton échange t'a apporté ?

Sur le plan personnel, de nouveaux amis français et allemand, et sur le plan professionnel, un CV qui attire l'attention : les germanophones sont peu nombreux et cela peut être important dans mon domaine (les musées). Autant on peut parler anglais avec des interlocuteurs allemands, autant notre avantage arrive quand un musée a beaucoup de documentation écrite en allemand, ce qui n'est pas si rare.


Qu’as-tu fait après avoir obtenu ton diplôme UFA ?

Je travaille. Je suis actuellement chargée de mission pour un musée d'archéologie. C'est ce que j'ai toujours voulu faire. Pour l'anecdote, lors d'un entretien d'embauche on m'a dit : 
" -  Je voulais vous rencontrer parce que vous vous parlez allemand
-  Ah bon, j'en aurai besoin pour la mission ?
-  Non, pas du tout ! J'aime bien l'allemand. Depuis, j’effectue quelques missions pour ce recruteur, en dehors de mes heures au musée. 

Que retiendras-tu de ce séjour à l'étranger ?

J'ai oublié toutes les galères universitaires : exposés et mémoire. Ce que je retiens de ce séjour est uniquement positif : une qualité de vie inégalable. Les marchés de noël et le vin chaud, les retrouvailles à la Mensa. Tout...
Et des aventures humaines. Je retrouve très régulièrement à Paris mes amis français que j'ai connus à Heidelberg. Parfois on se retrouve dans une Stube allemande, pour le plaisir de retrouver les produits typiques. Nous sommes tous les cinq très nostalgiques.



Envie de partager ton expérience UFA à ton tour ? Réponds à notre questionnaire en ligne ! http://goo.gl/forms/lKk8gu0sJJ   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire