15/05/2015

"Ce sont ces expériences à l’international qui bâtissent des ponts entre les pays et qui représentent le meilleur espoir de paix"

Emilien est français. Il a 25 ans et a suivi entre 2012 et 2015 un cursus de l’UFA dans le but d’obtenir un double diplôme en « Allgemeiner Maschinenbau ». Son cursus s’est déroulé entre l’Université de Technologie de compiègne et la TUBS (Technische Universität Braunschweig). Il nous raconte son expérience !




Quelle a été ta première impression en arrivant dans l'université partenaire ?

Une université impressionnante par sa taille, ses opportunités et le matériel d'étude. Je me rappelle principalement de la semaine d’excursion pour découvrir le double diplôme pendant laquelle l’université nous était présentée dans le détail. Ce qui m’a vraiment motivé était de voir la taille des laboratoires (notamment à l’aéroport), ainsi que le matériel (banc d’essais mécaniques d’ailes d’avions par exemple) mis à disposition pour les travaux pratiques. Je me suis dit : « voilà une université qui se donne les moyens de former des ingénieurs qualifiés ».

TUBS, Altgebäude

Qu'est-ce qui t'a motivé(e) à suivre un cursus de l’UFA ?

La possibilité d'obtenir un diplôme dans un autre pays européen, de développer un cursus orienté à l'international et de développer mes compétences linguistiques au point de devenir quasi-bilingue.

À l’heure de la mondialisation, il est de plus en plus nécessaire de s’impliquer dans la coopération internationale, et pour ce faire, de comprendre l’autre, non seulement du point de vue de l’entreprise, loin de là, mais aussi du point de vue culturel et linguistique. Je savais au départ que l’expérience ne serait pas forcément facile, mais que le jeu en vaudrait la chandelle. L’obtention d’un master allemand en plus d’un diplôme d’ingénieur français ouvre beaucoup de portes en termes de métier, et c’est cette chance que j’ai voulu saisir.

Je me suis rendu compte au fil de ces deux ans, qu’il est seulement possible de vraiment comprendre et appréhender un pays par l’apprentissage de sa langue et par la confrontation à sa culture. Comprendre quelqu’un ayant une tout autre vision du monde de par son éducation et sa culture est un défi de tous les jours, parfois décourageant par la nécessité de se remettre en question, souvent extrêmement enrichissant lorsqu’on prend conscience des différences culturelles et qu’on arrive à en saisir les subtilités.

Pour finir, je me suis rendu compte que ce sont ces expériences à l’international qui bâtissent des ponts entre les pays et qui représentent le meilleur espoir de paix de par les liens que nous tissons et par les échanges qui permettent aux gens de différentes cultures d’apprendre à se connaître et surtout, se comprendre.

Compiègne, place de l'hôtel de ville


Qu'est-ce qui t'a le plus plu dans la ville ?

Un certain nombre de choses :

- Sa situation géographique en plein centre de l'Allemagne, Berlin et Hambourg sont à peine à 3h de route/train et les liaisons sont nombreuses, un avantage pour le tourisme (surtout avec les transports gratuits dans le land grâce à l’université !)

- son urbanisme particulièrement sympathique et plein d'espaces vert, des parcs dans tous les coins, le sentiment d’une ville où l’on respire et où l’on n’est jamais écrasé par les buildings

- la facilité de déplacement tant à vélo qu'en transports en commun, des pistes cyclables partout et sûres, chaque point de la ville est atteignable en moins d’un quart d’heure de vélo ou de tram

- son patrimoine historique. On se rend vite compte que la ville possède une histoire longue et pleine d’anecdotes, et pas seulement la ville, mais aussi le land en lui-même. Pour qui est curieux, il y a beaucoup à voir et à apprendre…

Qu'est-ce qui t'a, à l'inverse, le plus manqué pendant ton séjour à l'étranger ?

La nourriture et la culture culinaire française.

Braunschweig, Altstadtmarkt


Qu'est-ce que ton échange t'a apporté ?

J'ai beaucoup évolué par rapport à celui que j'étais en arrivant à Braunschweig. Ce séjour m'a énormément apporté du point de vue culturel et humain. J’ai appris à connaître beaucoup d’autres personnes dont la culture et le mode de vie diffèrent complètement de ce que je prenais comme référence. Il m’a fallu remettre mes certitudes en question, apprendre à évoluer dans un environnement dont je ne connaissais pas les codes sociaux, les déchiffrer et m’y adapter, sans pour autant me renier et me transformer complètement. Ca n’a pas été simple, mais maintenant j’appréhende le monde et les autres cultures différemment. Plus ouvert et plus sensible aux aspects de la communication interculturelle je dirais.

Quels sont tes projets après l’obtention de ton diplôme UFA ?

Trouver un poste en Allemagne et continuer de vivre dans un contexte international.

Que retiendras-tu de ce séjour à l'étranger ?

Tous ces souvenirs avec les gens rencontrés de tous ces pays différents. Tout ce que j'aurai accompli avec les gens qui m'entouraient, tant Allemands que Français ou d'ailleurs.

Je pense que je me rappellerai principalement de ma résidence étudiante, son ambiance et tous les gens que j’y ai rencontré, toutes ces soirées, improvisées ou planifiées, tout ce que l’on aura fait ensemble et tout ce qu’il reste à faire. Je pense m’être fait des amis pour longtemps et à qui je compte bien pouvoir rendre visite par la suite.




Envie de partager ton expérience UFA à ton tour ? Réponds à notre questionnaire en ligne ! http://goo.gl/forms/lKk8gu0sJJ

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire